Articles Comments

Protection requins » Actualité / Latest, histoire » 14/09/2014: Une protection renforcée pour 5 espèces de requins et pour toutes les raies manta /Stronger protection for five shark species and all manta rays

14/09/2014: Une protection renforcée pour 5 espèces de requins et pour toutes les raies manta /Stronger protection for five shark species and all manta rays

 

POL-20080822-raie-Myriam DupuisGenève, 12 septembre 2014 – Depuis le dimanche 14 septembre, le commerce international des spécimens de cinq espèces de requins et de toutes les espèces de raies manta, y compris de leur chair, leurs branchies et leurs nageoires, devra être accompagné de permis et de certificats confirmant qu’ils ont été pêchés de façon durable et légale.

Geneva, 12 September 2014 – From Sunday 14 September, international trade in specimens of five shark species and all manta ray species, including their meat, gills and fins, will need to be accompanied by permits and certificates confirming that they have been harvested sustainably and legally.

Les nouveaux contrôles adoptés par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) seront applicables au requin océanique (Carcharhinus longimanus), au requin-marteau halicorne (Sphyrna lewini), au grand requin-marteau (Sphyrna mokarran), au requin-marteau lisse (Sphyrna zygaena), au requin-taupe commun (Lamna nasus) et aux raies manta (Manta spp.) qui sont maintenant inscrits à l’Annexe II de la CITES.

New controls adopted by the Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora (CITES) will apply to the oceanic whitetip shark (Carcharhinus longimanus), scalloped hammerhead shark (Sphyrna lewini), great hammerhead shark (Sphyrna mokarran), smooth hammerhead shark (Sphyrna zygaena), porbeagle shark (Lamna nasus) and manta rays (Manta spp.) as they are now included in CITES Appendix II.

Le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon, a déclaré : « La règlementation du commerce international de ces espèces de requins et de raies manta est essentielle à leur survie, et constitue une manière très concrète d’aider à protéger la biodiversité de nos océans. La mise en œuvre pratique de ces inscriptions entraîne des questions telles que la détermination de niveaux d’exportation durables, la vérification de la légalité, et l’identification des nageoires, des branchies et de la chair qui sont commercialisées. Cela peut sembler ambitieux, mais en travaillant ensemble, nous pouvons réussir, et nous réussirons ». The CITES Secretary-General, Mr John E. Scanlon, said: “Regulating international trade in these shark and manta ray species is critical to their survival and is a very tangible way of helping to protect the biodiversity of our oceans. The practical implementation of these listings will involve issues such as determining sustainable export levels, verifying legality, and identifying the fins, gills and meat that are in trade. This may seem challenging, but by working together we can do it and we will do it.”

Bien que ce ne soit pas la première inscription d’espèces de requins aux Annexes de la CITES, c’est la première fois que des espèces de requins de grande valeur commerciale, et faisant l’objet d’échanges commerciaux en grandes quantités, sont inscrits à l’Annexe II, ce qui nécessite la vérification de la durabilité et de la légalité de ce commerce. Selon la FAO, les captures mondiales annuelles de requins déclarées de 2000 à 2009 ont varié entre 750 000 et 900 000 tonnes. Although this is not the first listing of sharks in the CITES Appendices, it is the first time that shark species of great commercial value, and traded in high volumes, have been included in Appendix II, thereby requiring verification of the sustainability and legality of the trade. According to FAO, the global reported annual shark catches from 2000 to 2009 ranged between 750,000 and 900,000 tonnes.

L’inscription à Annexe II de la CITES est conçue pour veiller à ce que le commerce international soit strictement réglementé afin d’assurer sa durabilité, sa légalité et sa traçabilité pour la survie à long terme de l’espèce à l’état sauvage. La décision d’inscrire ces espèces a été prise par les Parties le 14 mars 2013, toutefois l’entrée en vigueur a été retardée jusqu’au 14 septembre 2014 pour donner aux Parties le temps de résoudre les problèmes techniques et administratifs du contrôle de ce commerce. An Appendix-II listing under CITES is designed to ensure that commercial international trade is strictly regulated to ensure its sustainability, legality and traceability for the long-term survival of the species in the wild. The decision to list these species was taken by Parties on 14 March 2013, but the entry into effect was delayed until 14 September 2014 to give Parties time to resolve technical and administrative issues in the control of the trade.

Les requins et les raies manta sont consommés dans de nombreuses parties du monde. La soupe d’ailerons est servie dans certaines régions d’Asie lors d’événements importants comme les mariages et les banquets, tandis qu’en Europe les plats tels que les fish and chipscomportent souvent de la chair de requin. Sharks and manta rays are consumed in many parts of the world. Shark fin soup is served at important events such as weddings and banquets in parts of Asia, while fish and chip meals are often made from shark meat in Europe.

 « C’est grâce à la collaboration mondiale, régionale et nationale que nous allons mettre en œuvre efficacement ces nouvelles inscriptions. Cet effort de collaboration mondiale est le plus complet que nous ayons connu au cours des 40 ans d’histoire de la Convention pour préparer la mise en œuvre de nouvelles inscriptions aux Annexes de la CITES », a conclu M. Scanlon.

“It is through global, regional and national collaboration that we will effectively implement these new listings. This global collaborative effort is the most comprehensive we have seen in the 40 year history of the Convention to prepare for the implementation of a new CITES listing,“ concluded Mr Scanlon.

Les premières inscriptions de requins à l’Annexe II de la CITES datent de février 2003, après que la Conférence des Parties à la CITES a décidé lors de sa 12e session d’inscrire le requin pèlerin (Cetorhinus maximus) et le requin-baleine (Rhincodon typus) à l’Annexe II. Le commerce des espèces figurant à l’Annexe II est contrôlé pour éviter une exploitation incompatible avec leur survie. Depuis juin 2013, huit espèces de requins et toutes les espèces de raies manta (qui appartiennent également à la sous-classe des Élasmobranches) sont inscrites à l’Annexe II, et aucune à l’Annexe I. Toutefois, toutes les espèces de poissons-scies (qui appartiennent aussi à la sous-classe des Élasmobranches) figurent à l’Annexe I.

Sharks were first included in Appendix II of CITES in February 2003, after the Conference of the Parties to CITES decided at its 12th meeting to include the basking shark (Cetorhinus maximus) and whale shark (Rhincodon typus) in Appendix II.  Trade in species included in Appendix II is controlled to avoid utilization incompatible with their survival. As of June 2013, eight species of sharks and all manta rays (which belong to the same subclass Elasmobranchii) are included in Appendix II, and none in Appendix I. However, all species of sawfishes (which also belong to the subclass Elasmobranchii) are in Appendix I.

Source: CITES

 

 

Filed under: Actualité / Latest, histoire · Tags: , , , , ,

Comments are closed.