Articles Comments

Protection-requins » Actualité / Latest, anatomie, physiologie » Les requins baleines de Nosy be, Madagascar

Les requins baleines de Nosy be, Madagascar

@P. Kobeh – Rhincodon typus – requin baleine – tous droits réservés

Pour de nombreux plongeurs, nager avec l’un des plus gros poissons au monde, le pacifique et débonnaire requin baleine, est un peu comme le graal.

Pas besoin de bouteille de plonger, il suffit de s’équiper  de palmes/masque/tuba pour approcher ce géant : même si vous n’êtes pas un grand nageur, le simple fait de le voir depuis le bateau est déjà un moment inoubliable…C’est le plus grand poisson connu: il peut atteindre exceptionnellement 20m de long pour 34 tonnes, mais il est rare désormais de croiser de tels spécimens. En pratique le requin baleine a une taille comprise entre 4 et 15 mètres.

Les requins baleines sont victimes de la pêche aux ailerons et de toutes les autres menaces qui pèsent sur l’océan comme la pollution avec les filets de pêche dits « fantômes » car dérivants dans l’océan et dans lesquels les animaux se prennent et meurent…

@P. Kobeh – Rhincodon typus – requin baleine – tous droits réservés

Sa face dorsale est bleue, découpée de lignes blanches, et parsemée de points blancs, son ventre est blanc. Sa peau est épaisse d’environ 15 cm est recouverte d’une couche protectrice de denticules particulièrement aiguisées. Il se nourrit uniquement de plancton, algues, petits crustacés, petits calmars ou poissons de moins de 10cm. Pour compenser la petite taille de ses proies, il doit avaler de grandes quantités de nourriture, soit près d’1 tonne de plancton par jour, ce qui est possible grâce à une gueule de plus d’1 m de large ; il filtre ainsi 2 000 tonnes d’eau par heure

Présents à Nosy Be, Nord-Est de Madagascar dès la fin du mois de septembre jusqu’en décembre, les requins baleines viennent s’alimenter dans les eaux riches de la région. Si vous souhaitez les observer, adressez-vous à des spécialistes respectueux de l’environnement et du bien-être des animaux. La mise à l’eau doit être encadrée : on se glisse doucement dans l’eau sinon l’animal s’enfuira, on ne s’accroche pas à ses nageoires, on ne le poursuit pas. C’est une chance de pouvoir contempler un tel animal, alors respectons-le !

Filed under: Actualité / Latest, anatomie, physiologie

Comments are closed.