Articles Comments

Protection requins » Actualité / Latest, Le saviez-vous ? / Do you know that..? » Pour éviter les rencontres avec les requins / to avoid sharks’ encounters

Pour éviter les rencontres avec les requins / to avoid sharks’ encounters

En entrant dans l’eau, nous entrons dans un milieu ouvert et il y a des risques : celui de se blesser sur des rochers, de marcher sur un morceau de coquillage, de s’écorcher sur du corail … Les requins ne représentent qu’une infinitésimale partie des accidents liés à la mer. Preuve en est, le nombre incroyable de noyades en France cet été 2018 : plus de 300 !!!… Comme pour toute activité, personne ne peut garantir une sécurité à 100%. Cela étant, le bon sens permet d’éviter bien des drames. Voici quelques conseils de base pour éviter une rencontre non désirée.

L’heure, la météo, le lieu sont des éléments importants pour une baignade la plus sécurisée possible, point sur lequel les « experts » en requinologie sont d’accord. Les moments à éviter sont tôt le matin (lever du jour), au crépuscule et la nuit tombée : ce sont des heures auxquelles la rencontre avec un animal qui cherche à se nourrir est la plus probable. A éviter donc.

Si la météo n’a pas été clémente les jours précédents (pluies), il y a de forte chance pour que la visibilité dans l’eau soit faible ou moyenne : ce n’est pas le moment de vous (re)mettre à la natation! Préférez des conditions de temps clair.

Concernant le lieu, il faut éviter les embouchures de rivières et de ravines, surtout après de fortes pluies, les eaux saumâtres, et aussi les ports et marinas où des déchets sanglants des retours de plaisanciers-pêcheurs peuvent attirer des prédateurs. La présence de bateaux de pêche signifie également que des appâts/des restes de poissons se trouvent dans l’eau ou s’y trouvaient. Lignes et filets – même sans requins – sont toujours dangereux pour les nageurs. Avant de vous mettre à l’eau, regardez autour de vous.

Autres mesures de précaution : 

Jamais tout seul : à moins d’être un excellent nageur, renoncez aux promenades solitaires dans l’eau et surtout loin des côtes, car les requins tendent à s’attaquer au nageur isolé… sans compter les courants et les marées qui sont au moins autant dangereux. Il est également difficile d’être secouru lorsque l’on est seul et très loin. Vous pouvez toutefois profiter d’être au large, depuis un bateau, pour vous mettre à plusieurs dans « le grand bleu » en restant groupés. C’est magique …

Le look « brillant comme un poisson »  : évitez de porter des bijoux brillants sous l’eau car la lumière du soleil qui se reflète sur vos accessoires vous fait ressembler aux proies de ces super-prédateurs. Comme les requins voient plutôt bien les contrastes, les couleurs « flashy » comme le jaune ou le orange pour une tenue de natation ou de surf sont à éviter.

Le grand « splaouch » : le bruit se propage 5 fois plus vite sous l’eau. C’est en faisant du bruit que les plongeurs attirent parfois les requins qu’ils veulent rencontrer. CQFD : restez discret dans votre activité aquatique et glissez vous dans l’eau avec grâce et souplesse… Pour nos animaux de compagnie, ne les laissez pas entrer dans l’eau là où la présence de squales est avérée : leur comportement ératique peut attirer un requin.

Le sang et l’urine : le centre olfactif des requins occupe 2/3 de leur cerveau, donc si vous avez une blessure ou une écorchure qui saigne, n’allez pas vous baigner là où des requins pourraient se trouver car le sang indique la présence de quelque chose qui se mange. Pour les menstruations, c’est différent car les protections hygiéniques protègent des écoulements. Attention aussi à l’urine car elle produit le même effet sur un requin, souligne Richard Peirce, expert britannique en requins et ancien président de l’organisme à but non lucratif Shark Trust. Alors « pas de pipi dans la combi! », ceci surtout à l’intention des surfeurs qui restent sur leur planche pendant des heures et qui urinent dans leur combinaison.

The hour, the weather report, the place are important elements for the most secured bathing, on which « sharks’ experts » agree. Moments to avoid encounters are at daybreak, at dusk and at night : encounters with an animal that tries to feed is the most likely. Thus to avoid.

If the weather report was not clement the previous days ( because of heavy raies for instance), there is of strong chance that  the visibility in the water is bad. Prefer conditions of clear time. 

Concerning the place, it is necessary to avoid the mouths of rivers and gullies, especially after heavy rains, the brackish waters, and also ports and marinas, where bloody fish waste will be found after the return of sailors-fishermen, and that can attract predators. The presence of fishing boats also means that baitfish – or parts of fishes – are in the water or were there. Lines and nets – even without sharks – are always dangerous for the swimmers. Before entering the water, have a look around you.

Avoid fishing boats : « If fisherman are catching fish or struggling with fish in the water, that’s one of the prime attractors for a shark, » Richard Peirce, a shark expert and former chairman of the UK-based Shark Trust charity, says. « So when you’ve hooked a fish before you’ve landed it on the boat, the whole time it’s struggling in the water it’s likely to be emitting fluids, leaking blood and acids … all the signals that would attract a shark. » It doesn’t matter the size of the fishing operation either. « Whether they’re commercial or recreational fishermen, they’re often discarding material — fish they don’t want, fish parts, gutting fish. They’re effectively putting chum in the water and bringing around sharks. » Before you jump in the sea, have a look around the horizon — what do you see? If you see fishing boats, he says « forget it. »

Never alone: unless being an excellent swimmer, give up the solitary swims in the water and especially far from coast, because the sharks tend to attack isolated swimmers, without counting the risks of currents and tides, which are as dangerous as a shark, if not even more. It is also difficult to be helped when we are alone and very far. Swim, surf, or dive with other people. You can however take advantage to be on the open sea, from a boat, to swim with your fellows-buddies  in  » the big Blue », remaining grouped. It is a magic experience…

Do not wear high-contrast clothing (orange and yellow are said to be risky colors) or shiny jewelry (which may appear to be like fish scales). Sharks see contrast very well.  Experts warn swimmers not to wear any jewellery or items that reflect the light. As far as sharks are concerned, that flash of light could easily be the sun reflecting off fish scales. 

Refrain from excessive splashing. Keep pets, which swim erratically, out of the water. Sharks are attracted to such activity.

Don’t bleed — or pee — in the water : Sharks have an extraordinary sense of smell and can detect a drop of blood in several hundred million parts of water, according to Peirce. Blood indicates the presence of something to eat and may attract sharks, says Peirce, « but what’s often not realized is that urine has the exact same effect. And if you’re sitting on a surfboard in the water all day, you’re peeing all day through your wetsuit ».

In a few words :

1. Always swim in a group. Sharks most often attack lone individuals.

2. Don’t wander too far from shore. Doing so isolates you and places you away from assistance.

3. Avoid the water at night, dawn, or dusk. Many sharks are most active at these times and are better able to find you than you are to see them.

4. Don’t enter the water if bleeding. Sharks can smell and taste blood and trace it back to its source. Same for urine.

5. Don’t wear shiny jewellery. The reflected light looks like shining fish scales.

Filed under: Actualité / Latest, Le saviez-vous ? / Do you know that..? · Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Comments are closed.