Articles Comments

Protection-requins » Featured, géographie, Le saviez-vous ? / Do you know that..? » Mythe N°10 : « les requins ne servent à rien! »/ »Sharks are useless! »

Mythe N°10 : « les requins ne servent à rien! »/ »Sharks are useless! »

TENDUA-requins-2020

FAUX : Tout d’abord, il est regrettable et immature de raisonner vis-à-vis de la nature en terme de « service » : utile ou pas. Un tel raisonnement « si cela ne ME sert à rien, je peux détruire » est égoïste et court-termiste, et probablement stupide aussi. Ensuite, qui sommes-nous pour déterminer ce qui, dans la nature,  sert ou pas ? La nature nous rend bien plus de services que nous, espèce humaine, nous ne lui en rendons. Certains valorisent déjà ces « services naturels » pour les monnayer ; sous peu nous devrons probablement payer l’air que nous respirons. De plus en plus de gens mettent en avant l’idée qu’il faut attribuer une valeur à la nature, dans son ensemble, mais aussi dans ses sous-sous-sous -ensembles afin de pouvoir la conserver. Ce sont les mêmes – et d’autres – qui l’achèvent selon la logique de l’offre et de la demande : moins il y en a, plus cher on peut le vendre. Toujours les mêmes moteurs : l’argent et le pouvoir…pour quelle finalité? La vie sur terre existe grâce à la richesse des relations interdépendantes naturellement que nous sommes encore très loin de comprendre, malgré les avancées scientifiques. Si le rôle de chaque espèce n’est pas encore clair, ce n’est pas une raison pour décider de sa disparition. En l’occurrence, les quelque 530 espèces de requins connues à ce jour ont toutes un rôle écologique à jouer dans leurs écosystèmes respectifs. LES REQUINS sont INDISPENSABLES à l’équilibre des océans. En outre, ils jouent un rôle culturel non négligeable, à tour de rôle monstre ou héros de légende. Et rôle non moins important, au niveau archétypal, le requin incarne le danger, la prédation, la mort et finalement la possibilité de survie. Objet de transfert analytique, son existence n’en est que plus précieuse.

Il ne s’agit pas de faire l’apologie des requins mais de comprendre et de mesurer toute notre responsabilité dans ces accidents tragiques à la Réunion. Pourtant, tuer les requins n’est pas la solution ; changer nos habitudes et réfléchir aux conséquences que nos activités induisent, au niveau individuel puis collectif, peut au contraire changer la donne au niveau de la planète.

FALSE: First, it is immature to think about nature in terms of « usefull/useless »; from such reasoning, if I have no use of something, I can destroy it. It is stupid and unconscious. Moreover, who are we to determine what is usefull and useless? to whom ? for what ? Nature makes us far more services that we, humans, we give it back. Some people already give value to these services in order to monetize them : soon we will probably have to pay for the air we breathe. Worse : they explain that we have to give a value to the nature because it will help its conservation as it is becoming more and more rare… By the way, it is in their interest to destroy it, to make more and more money…Always the same : more money for more power…but what for if life disappear ???
Anyway, life on Earth exists thanks to the richness of these interdependent relationships that we are still very far from understanding, despite scientific advances. If the role of each species is not yet clear, it is not a reason to decide his disappearance. In this case, the approximately 530 shark species known to date all have a role to play in their respective ecosystems and SHARKS are ESSENTIAL to the balance of the oceans. They play a mandatory ecologic role, but also a cultural one, being either a monster or an hero in legends. And probably not the less important, at the archetypal level, the shark embodies the danger, predation, the death and finally the possibility of survival. Being an analytical transfer object, its existence is even more precious ?

We are not making the  apology of sharks but we wish to better measure all of our responsibility in these tragic accidents in Reunion island. For sure, killing sharks is not the solution; change our habits and think about the consequences that our activities generate, at the individual and collective levels, can instead make a significant change for all of us.

 

Filed under: Featured, géographie, Le saviez-vous ? / Do you know that..?

Comments are closed.