2000 requins tués à Malpelo / 2000 sharks killed in Malpelo

Selon les calculs de la fondation Malpelo se basant sur une prise moyenne de 200 requins par bateau, «environ 2.000 requins auraient été massacrés pour leurs ailerons” précise Sandra Bessudo, conseillère de la présidence pour les questions environnementales. Cela s’est passé dans la réserve marine naturelle de Malpelo située à environ 500 kilomètres au large de la Colombie (36h de bateau depuis la côte Pacifique).

«J’ai reçu des informations hallucinantes, provenant de plongeurs ayant voyagé depuis la Russie pour observer les concentrations de requins à Malpelo (île du Pacifique appartenant à la Colombie)», a déclaré Sandra Bessudo, . «Ces plongeurs, qui voulaient voir des requins en vie, ont découvert un vrai désastre», a-t-elle déclaré.

Les plongeurs auraient vu une dizaine de bateaux battant pavillon du Costa Rica cabotant dans cette zone et qu’ils ont retrouvé des «kilomètres de filets de pêche» dans le sanctuaire écologique de Malpelo. La région n’était pas surveillée par la marine colombienne, comme à l’accoutumée, en raison de pannes sur deux embarcations qui normalement y patrouillent et les pêcheurs en ont profité pour accéder illégalement au sanctuaire. «Nous avons identifié 3 des 10 embarcations mises en cause et avons entamé des démarches auprès du ministère des affaires étrangères pour dénoncer les faits auprès du Costa Rica», a-t-elle ajouté.

Cet épisode n’est pas sans rappeler le long métrage canadien de Rob Stewart “Sharkwater” ou “les Seigneurs de la mer” sorti en 2006. Du Costa-Rica aux Îles Galapagos en passant par le Guatemala, Stewart et l’équipage de la Sea Sherperd, Paul Watson en tête, tentaient déjà de dénoncer et de mettre en échec les braconniers des eaux costa-ricaines à la solde de mafias asiatiques soutenues par des gouvernements corrompus.

Pour mémoire, le sanctuaire de Malpelo couvre une superficie de 8.570 km2 et a été déclaré, en 2006 par l’Unesco, patrimoine naturel de l’humanité.

2000 sharks killed in Malpelo

According to calculations made by the Malpelo foundation, based on an average take of 200 sharks to a boat, « approximately 2000 sharks were slaughtered for their fins », as Sandra Bessudo, consultant to the president for environmental concerns, states. This occurred in the natural marine reserve of Malpelo, situated about 500 kilometers from the shores of Colombia (36 hours by boat from the Pacific coast).

« I’ve received unbelievable accounts from divers having travelled from Russia to observe shark concentrations at Malpelo (Pacific island belonging to Colombia) » declared Sandra Bessudo. “These divers wanted to see live sharks and only came across a real disaster”, she declared.

The divers saw about ten boats flying a Costa Rican flag navigating around this area and found “kilometers of fish nets” in the ecological sanctuary of Malpelo. The region was not guarded by the Colombian marines, as accustomed, because of the breakdown of two ships that normally patrol there. The fishermen took advantage of the situation and illegally crossed over to the sanctuary.We have identified 3 of the suspected 10 ships and begun procedures at the ministry of foreign affairs to denounce these acts before Costa Rica”, she added.

This episode recalls the Canadian film by Rob Steward « Sharkwater », in 2006. From Costa Rica to the Galapagos Islands, passing by Guatemala, Stewart and the Sea Shepherd crew, headed by Paul Watson, already tried to turn down and defeat the Costa Rican waters poachers, employed by the Asian mafia and supported by corrupt governments. 

For memory’s sake, the Malpelo sanctuary is 8,570 km2 and has been declared natural heritage site by Unesco in 2006.