Au Parlement européen, un vote serré et confus sur le finning des requins /Close and Confusing Shark Finning Vote in Parliament

Les lacunes de la réglementation ne sont pas aggravées, mais elles perdurent; la bataille doit continuer en plénière.
Loopholes not widened, but not yet closed as battle moves to Plenary.
 

Bruxelles, 19 Septembre 2012.  La Commission de la Pêche du Parlement européen a voté aujourd’hui de façon déconcertante et incohérente sur une série d’amendements, formulant ainsi sa réponse à une proposition de la Commission européenne de renforcer l’interdiction du “finning” des requins (qui consiste à découper les ailerons à bord et à rejeter le corps à la mer). Pour la plupart des amendements, les votes ont été très serrés, certains adoptés et d’autres rejetés, et ont débouché sur des messages contradictoires qui à la fois rejettent et confortent les lacunes qui empêchent une réelle mise en application de l’interdiction du finning.

BRUSSELS – 19 September 2012 – The European Parliament Fisheries Committee voted today in a puzzling and inconsistent manner on a suite of amendments that form their response to a European Commission proposal to strengthen the EU ban on shark “finning” (slicing off a shark’s fins and discarding the body at sea). Votes on most amendments passed or failed by a narrow margin and produced contradictory messages that both reject and support loopholes that hinder finning ban enforcement.

La Commission a proposé l’an dernier de mettre fin aux permis spéciaux qui permettent aux pêcheurs d’enlever les ailerons à bord des navires. Débarquer des requins avec leurs ailerons attachés est de loin la façon la plus simple et la plus fiable d’appliquer une interdiction du finning. L’Espagne et le Portugal sont les seuls Etats membres de l’UE qui délivrent encore ce genre de permis. The Commission proposed last year to end the special permits that allow fishermen to remove shark fins on-board vessels.  Landing sharks with their fins attached is by far the simplest and most reliable way to enforce finning bans.  Spain and Portugal are the only EU Member States that still issue such permits.

Mme Patrão Neves, députée européenne du Portugal, a utilisé son statut de rapporteure pour faire échouer l’adoption des améliorations proposées par la Commission. Aujourd’hui, sa tentative pour encore agrandir les lacunes dans la réglementation finning a échoué, mais – paradoxalement – les députés européens ont adopté son texte qui suggère des exceptions permettant encore de découper les ailerons en mer. Au final, la plupart de ses amendements problématiques ont été rejetés, mais les termes de ce qui a été accepté étant peu clairs, ils présentent une menace contre une interdiction totale du finning. Ms. Patrão Neves, MEP from Portugal, has been using her role as Rapporteur to fight against adoption of the Commission’s proposed improvements.  Today her attempt to widen loopholes in the finning regulation was defeated, but – in a contradictory move – MEPs adopted her proposed text suggesting exceptions for completely removing shark fins at sea.  In the end, most of her problematic amendments were rejected, but the lack of clarity in accepted language presents a threat to finalizing a strong finning ban.

La bataille se déplace désormais vers la plénière, qui doit se tenir dans les prochains mois. Shark Alliance soutient énergiquement la proposition de la Commission européenne. The battle now proceeds to a Plenary session, most likely in the next few months. The Shark Alliance strongly supports the European Commission’s proposal.     

“Nous allons continuer à demander instamment à tous les Membres du Parlement européen de supprimer dès que possible toute cette confusion et d’adopter en plénière une politique stricte de l’UE interdisant toute découpe des ailerons en mer, sans plus aucune exception”, a dit Nicole Aussedat, coordinatrice de Shark Alliance pour la France.

“We will continue to urge all MEPs to promptly remove all confusion in Plenary and clearly endorse a strict EU policy against removing shark fins at sea, without any more exceptions,” said Ali Hood, Director of Conservation for the Shark Trust, a founding member of the Shark Alliance.

source : communique de presse / press release Shark Alliance