URGENCE pour la Méditerranée : Pétition

1 MILLION DE SIGNATAIRES

pour sauver la Méditerranée

1 million de clics

L’Expédition MED 2010 / 2013 est une grande campagne scientifique et environnementale en Méditerranée, qui mobilise une équipe de chercheurs issus d’une dizaine de laboratoires universitaires européens. Inédit en France et en Europe, ce programme de recherche met en lumière un phénomène alarmant, la présence d’une pollution quasi invisible, susceptible de rentrer dans notre chaine alimentaire :les microfragments de plastiques.
La première série d’analyses des échantillons réalisée par l’IFREMER et l’université de Liège, estiment qu’environ 250 MILLIARDS de microfragments de plastiques contaminent la Méditerranée en surface.
La mer Méditerranée est-elle en train de devenir une “soupe de plastique” ingérée par les poissons et même le plancton, base de toute la chaîne alimentaire ?

On trouve en Méditerranée une cinquantaine d’espèces de requins aux formes (et donc à la biologie) très variées, depuis les requins de fond comme les roussettes ou les anges de mer, aux requins pélagiques comme les requins blanc, peau-bleue, mako, renard, marteau et bien d’autres, dont certaines espèces à affinités tropicales comme les requins longimanes et les requins tigres (leur présence étant vraisemblablement liée au léger réchauffement de la Méditerranée). Mais en général, les populations sont très faibles … ou le sont devenues. Pour les requins taureaux que l’on pouvait trouver sur un spot de la côte libanaise (attraction pour les plongeurs), il est peu probable de les revoir étant donné la marée noire qui y a sévi…

Dans toutes les mers du globe, les effectifs des populations de requins ont sévèrement décliné en raison des activités anthropiques. En Méditerranée, le constat est le même : le déclin des stocks est mis en évidence par la forte diminution des captures et des débarquements de requins.