observations sur la hiérarchie inter-espèces et intra-espèce des requins

Ces observations ont été relatées par un plongeur avéré. La méthodologie est relativement simple, peut-être discutable, mais que ne fait-on pas au nom de la science et pour en apprendre un peu plus … : mettre un appât et attendre à plusieurs et assez longtemps (avec recycleur), puis observer et “noter”. Les conclusions que l’on peut tirer de ces observations sont à priori évidentes, encore fallait-il observer ces interactions. De là à en faire une généralité : l’appel aux observations est lancé!

Observation N°1 : Méthodologie :  Une plongée de 3h40 à 25m dans l’après-midi avec la pose d’un appât dans la passe de Tiputa avec le courant rentrant. 3 plongeurs-observateurs en recycleur circuit fermé (absence de bulles).

Observation : Après 45 mn un grand requin marteau (Sphyrna mokarran) femelle de 3m remonte le courant. Elle est suivie par un autre individu de la même espèce, une femelle de plus de 4m. Le 1er requin s’approche pour s’emparer de l’appât, ralentit sa nage, ouvre sa gueule pour s’en emparer mais ne s’en saisit pas et continue sa route. Le 2ème requin marteau s’approche rapidement – suivant la même trajectoire que le premier – et s’empare sans hésitation de l’appât. Un 3ème Grand requin marteau de moins de 3m était présent sur le site mais ne s’est jamais approché de l’appât.  Les 2 autres requins ont disparu après que le plus gros des 3 s’est saisi de l’appât.

Durée totale de l’observation : 2h55

Observation N°2 : Méthodologie : Une plongée de 2h à 25m dans l’après-midi avec la pose d’un appât dans la passe de Tiputa avec le courant rentrant. 3 plongeurs-observateurs en recycleur circuit fermé (absence de bulles).

Observation : Après 30mn, un grand requin marteau (Sphyrna mokarran) femelle d’environ 3,50m remonte le courant ; elle est rapide et nerveuse. Elle ne parvient pas à s’emparer de l’appât du fait que celui-ci est caché dans une cavité. Elle continue à faire des passages pendant une heure. Alors que la force du courant diminue, 30 mn après, un second Grand requin marteau, beaucoup plus gros, une femelle devant mesurer un peu plus de 4 mètres s’approche, puis un troisième, encore une femelle d’un peu moins de 3m. L’appât est maintenant dégagé de la caverne par un des plongeurs. Un requin citron ” Negaprion  acutidens” d’environ 2,5m (sexe indéterminé) s’approche et reste à distance à faire des va-et-vient. Un requin tigre “Galeocerdo cuvier” (sexe indéterminé) de 3,5m remonte la passe en pleine eau et fait demi-tour. Les grands requins marteaux sont toujours présents mais le requin citron a disparu. Les 2 grands requins marteaux de taille moyenne ne font aucune tentative pour s’emparer de l’appât, mais restent présents. Le plus gros d’entre eux harcèle les plongeurs en s’approchant d’eux. Les plongeurs ont tenté de protéger l’appât à plusieurs reprises mais le plus gros des grands requins marteaux finit par l’emporter. Durée totale de l’observation : 1H30

Conclusion : peut-on faire des conclusions sur seulement deux observations ?

Quoiqu’il en soit les détails donnés ici mettent en avant dans le premier cas que le plus gros des grands requins marteaux s’est nourri : la loi du plus fort/plus grand/plus vieux ???

Quant à l’observation N°2, on pourrait y ajouter la loi du plus grand et celle des plus nombreux…