Six requins Grande gueule victimes de la pêche en 4 jours

Au large de la côte Est de Taïwan, des pêcheurs ont attrapé six requins Grande gueule (Megachasma pelagios ) entre le 15 et le 18 juin 2020. Les groupes environnementaux réclament la protection de ces requins rares et méconnus, victimes de la pêche.

Six Megamouth sharks victims of fishing in four days

Fishermen operating off the coast of Hualien County on Taiwan’s East coast caught six Megamouth sharks (Megachasma pelagios) between June 15 – 18. Environmental groups call for protection of the mysterious species, victim of fishing.

requin Grande gueule victime de la pêche à Taïwan – Megamouth shark victime of -Taiwan fishery

Victimes de la pêche

Découverte pour la première fois en 1976 et classée en 1983 par des scientifiques, l’espèce est décrite comme à croissance lente, à maturité sexuelle tardive et ayant de petites portées. Plusieurs articles scientifiques, dont celui-ci, rapportent les observations et/ou captures d’une centaine de spécimens au total, habituellement sous forme de prises accessoires, jusqu’en 2018.

Toutefois, selon le Centre d’information environnementale de Taïwan, 226 captures ont été enregistrées à l’échelle mondiale, dont 146 à Taïwan, soit plus de 60 %.

D’ailleurs, l’Agence taïwanaise des pêches confirme les chiffres concernant le nombre de captures à Taïwan. Selon leurs données publiées dans United Daily News, 136 prises de requins Grande gueule ont été enregistrées depuis la mise en place en 2013 d’un système d’enregistrement obligatoire. Avec ce système, les pêcheurs qui trouvent des requins Grande gueule morts dans leurs filets, victimes de la pêche, sont tenus de les rapporter et d’aviser les autorités. De plus, ils doivent conserver le spécimen pendant 24 heures afin que des biologistes puissent prélever des échantillons. Les spécimens vivants pris dans des filets doivent être libérés. Il est probable que tous les pêcheurs ne s’embêtent pas à rapporter les requins morts victimes de la pêche, ou à libérer les vivants….

Ainsi, huit requins ont été victimes de la pêche au large des côtes de Taiwan jusqu’à présent (20 juin) cette année (2020), et sept des requins ont été capturés par le même bateau, a rapporté le journal United Daily News.

Victim of fishing

The Megamouth shark was first discovered by scientists in 1976, and named in 1983. The species is described as slow-growing, having late sexual maturity, and small litter sizes. According to scientific papers, including this one, only around 100 specimens have been observed or caught, usually as bycatch, as of 2018. However, according to Taiwan’s Environmental Information Center, 226 catches have been recorded globally, of which 146, or more than 60%, were recorded in Taiwan.

Taiwan’s Fisheries Agency confirms the figures regarding the number of recorded catches in Taiwan. According to the Agency, 136 Megamouth captures have been recorded since a compulsory notification system was instituted in 2013. So, fishermen bringing up dead Megamouth sharks in their nets are required to notify the authorities, and keep the specimen for 24 hours in order for biologists to collect samples and bio-data. Live specimens brought up in nets must be released. It is likely that not all fishermen bother to report dead sharks or to free the living ones…

According to fisheries data, eight Megamouth sharks have been caught off the coast of Taiwan so far this year, and seven of the sharks were caught by the same boat, United Daily News reported. 

Quel statut de conservation ?

Actuellement, le Grande gueule ne figure pas sur la liste des espèces menacées. Pourquoi ? Les scientifiques manquent de données pour classer l’espèce comme menacée. Pourtant, les scientifiques sont d’accord sur le fait que le requin Grande gueule est « une espèce probablement très rare de par sa nature”, mais cela ne suffit pas pour prendre des mesures… Ce qui pourrait être drôle, s’il ne s’agissait d’une espèce en danger de disparition!

What is their Global Status ?

Currently, the Megamouth shark is not on the Endangered species list. Why? Scientists lack data to classify the species as threatened. However, scientists agree that the Megamouth shark is «a species probably very rare by its nature”, but this is not enough to take measures… What could be funny if it wasn’t a species in danger of extinction!

« Ne laissez pas le requin Grande gueule disparaître! »

« Ne laissez pas le requin Grande gueule disparaître! » pointe un article sur le site Web de l’Environment & Animal Society of Taiwan (EAST). En accusant le gouvernement de permettre aux pêcheurs de capturer l’espèce sans distinction.

En effet, les rapports de l’EAST et du Centre d’information sur l’environnement laissent entendre que le Grande gueule n’est pas simplement présenté comme une prise accessoire, mais qu’il est ciblé par certains exploitants de pêche.

C’est pourquoi les ONG demandent aux organismes gouvernementaux de protéger les animaux marins en limitant la pêche en fonction de la zone où ils sont connus pour être vulnérables sur une base saisonnière.

Le Centre d’information sur l’environnement signale des recherches menées par l’Ocean Conservation Administration : ces requins migrent du sud vers le nord avec le courant Kuroshio, entre avril et août, pour se nourrir de krill du Pacifique Nord. La migration rapproche les poissons de la côte Est de Taïwan. Cela les rend vulnérables lorsqu’ils passent près des filets maillants dérivants des pêcheries de Hualien.

Avec les données recueillies depuis 2013, l’EAST souligne que l’Agence des pêches connaît parfaitement les endroits et la période de l’année où l’espèce est vulnérable aux filets. En conséquence, des restrictions devraient être imposées afin de protéger l’espèce.

“Don’t let the Megamouth shark go extinct!”

cries an article on the Environment & Animal Society of Taiwan (EAST) website. It claims that the government is allowing fishers to indiscriminately catch the species.

Both EAST and the Environmental Information Center reports are suggesting that the Megamouth is not being brought up merely as bycatch, but are being targeted by certain fishing operators.

The NGOs are calling on government agencies to protect the marine animals by restricting fishing according to the area where they are known to be vulnerable on a seasonal basis.

Indeed, the Environmental Information Center points to research by the Ocean Conservation Administration that shows Megamouth sharks migrate south to north with the Kuroshio current between April to August to feed on North Pacific krill. The migration path brings the species close to the East coast of Taiwan, making them vulnerable as they pass through the Hualien drift gill net fishery.

EAST points out that with the data gathered since 2013, the Fisheries Agency knows the hot spots in terms of locations and time of the year the species is vulnerable to being netted. Restrictions should be place accordingly in order to protect the species.

See : Rare megamouth shark caught off Taiwan’s east coast

Cover Picture: Fisheries Agency via Environmental Information Center.