A La Réunion, les médias sont pro-pêche aux requins

Début janvier 2021, notre association a été sollicitée par la radio locale RTL Réunion pour participer à une émission sur la gestion du risque requin à La Réunion. 

N’ayant que de très mauvais souvenirs des médias locaux sur le sujet, nous avons d’abord décliné l’invitation. En effet, à la Réunion, les médias sont pour la pêche des requins. Ils semblent garder les « doigts sur la couture du pantalon », au service des élus et autres organisations pro-pêche financées par l’argent public. Les ONG contre la pêche des requins sont habituellement moquées, insultées, menacées, au mieux ignorées par les médias. Bref, l’opposition à la pêche est forcément ridiculisée, alors même que la population a bien conscience que cette pêche au requin ne protège en rien le littoral réunionnais. C’est alors que le rédacteur en chef de cette radio locale m’a appelé pour m’assurer que cet interview ne se faisait pas pour de l’audimat, mais pour débattre « sereinement », en écoutant tous les points de vue, afin de “faire avancer” le débat.

Que dire ? Il vaut souvent mieux suivre son instinct que croire un inconnu….

L’interview a eu lieu et l’émission s’est plutôt bien passée. Nous avions envoyé des documents à la rédaction afin de les éclairer sur la réalité des chiffres. Pendant l’émission, nous avons exposé des arguments chiffrés, sourcés. L’association pro-pêche avec laquelle nous devions débattre, et à laquelle nous avions des questions précises à poser n’est pas venue à l’émission, sur ordre du Centre Sécurité Requin dont elle semble dépendre.

A notre grand étonnement, le représentant de la ligue de surf, invité également, s’est vu proposé par le rédacteur en chef de l’émission de revenir à toutes les émissions qui allaient suivre, “comme fil rouge” des débats à venir. Drôle de choix… C’est vrai que finalement, tous ces millions engloutis (plus de 20 millions en 10 ans), tous ces requins tués – plus de 500 officiellement -, toutes ces prises accessoires capturées…. ce n’est que pour le loisir d’une poignée de personnes, à priori incapables d’assumer les risques de leur passion. Et pour l’enrichissement d’une autre poignée de personnes plus discrètes. Cela étant, c’est le choix de la radio …. La ligue de surf avec ses vigies (quand ils ne braconnent pas dans la réserve marine : trois ont été pris en flagrant délit il y a quelques semaines, mais chut… pas un mot!) est assez efficace dans l’occupation de la colonne d’eau afin de protéger ses pratiquants. Et au moins, cette méthode n’est pas létale pour les requins.

Nous ne savions pas que le projet de RTL Réunion était de faire une série d’émissions. Après avoir donné la parole – pour ouvrir le bal … – aux ONG contre la pêche en une émission, la radio accueille des interlocuteurs clairement positionné pour la pêche aux requins. En fait, ces émissions à répétition ne font rien avancer du tout ; On peut dire qu’elles surfent sur la vague des pro-pêche ?….

Notre collègue du collectif – qui suit quotidiennement ce que fait le Centre Sécurité Requin (CSR), et aussi ce que le CSR ne fait pas – est systématiquement lynchée et insultée. Aucune réponse n’est fournie aux nombreuses questions sensées qu’elle pose lorsqu’elle appelle l’émission. On se moque d’elle sans lui répondre. Cela confirme ce qui est le cas depuis 10 ans : les médias locaux chantent les louanges du CSR ou des anciens intervenants comme Coualpel-Sauret, Guyomard, etc… Ce ne sont pas des journalistes d’investigation, à l’évidence.

Bravo, Sophie, pour tout ce que tu as fait, ce que tu fais encore pour défendre les requins à La Réunion. Il est clair qu’on ne peut, ni ne pourra compter sur les médias locaux pour dire ce qui se passe, poser les questions et demander des réponses.

Quant au CSR et consort, avez-vous des enfants, des petits-enfants ? Quel avenir pour la planète leur réservez-vous ? Vous aurez pris votre part du gâteau financier en tuant l’océan. Et vous en êtes fiers. Vous ne répondez pas aux questions que l’on vous pose. Vous “arrangez” les informations. Peu importe : votre communication est reprise en choeur par les “professionnels”. Il y a décidément quelque chose qui ne tourne pas rond au royaume de la pêche au requin… Ça sent vraiment le poisson pourri.