Articles Comments

Protection requins » Actualité / Latest, géographie » La Réunion: CAP REQUINS is violating European regulations/ CAP REQUINS viole la réglementation européenne

La Réunion: CAP REQUINS is violating European regulations/ CAP REQUINS viole la réglementation européenne

Le 15 octobre 2015

capture-c3a9cran-sauvegarde-des-requins1For the first time since the beginning of the so-called « shark crisis », a great white shark was caught in the Reunion island. This exceptional capture was made in St Paul’s Bay, the largest over baited and fished area all over the world for two years under the pretext of security.

The White shark is classified as vulnerable by IUCN and listed in Appendix II of CITES.

On the single decision of the Regional Fisheries Committee (CRPMEM), without any scientific advice, under a public security pattern, which is not within the legal powers of CRPMEM, and in the violation of the alleged objectives of the program, the animal was killed.

But the European Regulation 2015/104 of 19 January 2015, that the CRPMEM cannot ignore, is clear: there is a « duty to surrender immediately to the sea any incidental bycatch of sharks, » and « it is prohibited to fish for the great shark white in all waters. « Indeed, CAP REQUINS 2 which is funded by the Region, the State and some municipalities, openly mocks the European regulation.

Our associations were quick to point out the danger of this baiting program CAP REQUINS that attracts sharks on the west coast of Reunion island.
It is now time to notify the authorities that by this program, France does not comply with European regulations. We understand better the lack of transparency on the CAP REQUINS catches: again and again, CAP REQUINS captures species that are closed to fishing by the the European regulation, relating to the environment that applies to Reunion island, whatever the CRPMEM thinks.

We ask that this fishing program without any protocol neither scientific advice, without sworn observers, which does not respect European legislation, ceases as soon as possible.

We also ask that the Prefect, who promised transparency, explains how the CRPMEM can substitute for the State by imposing its juicy concept of security in violation again, of the European texts.

CAP REQUINS increases the presence of sharks in the waters of Reunion, claims to secure the coastal waters while denying its responsibility that it prefers to let other actors such as mayors of municipalities affected by the program, violates the regulations of the EU, resulting in his offense the state and regional authorities.

For the record, the great white shark fishing is prohibited in South Africa, Australia, in European waters.

Press release of the Collective of Associations: Aspas, Brigitte Bardot Foundation, Longitude 181, Tendua, Sauvegarde des requins, Requins intégration, Sea Shepherd, Vaques

Pour la première fois depuis le début de la »crise requin », un grand requin blanc a été pris à la Réunion. Cette prise exceptionnelle a été réalisée en baie de St Paul, zone la plus pêchée mais aussi la plus appâtée au monde depuis deux ans sous prétexte de sécurisation.

Le requin blanc est classé vulnérable par l’UICN et inscrit en annexe II de la CITES.

Sur décision unique du CRPMEM (comité régional des pêches), sans aucune consultation scientifique, sous un motif de sécurité public, qui n’entre pas dans les attributions juridiques du CRPEM, et en violation même des prétendus objectifs du programme, l’animal a été tué.

Or le Règlement européen 2015/104 du 19 janvier 2015, que le CRPMEM ne peut ignorer, est clair : il y a « obligation de remettre immédiatement à la mer les captures accidentelles de requins », et « il est interdit de pêcher le grand requin blanc dans toutes les eaux ». De fait, CAP REQUINS 2 qui est financé par la Région, l’État et certaines communes, se moque ouvertement du règlement européen.

Nos associations n’ont pas manqué de signaler la dangerosité de ce programme d’appâtage qu’est CAP REQUINS qui attire des requins sur la côte Ouest de la Réunion.
Il s’agit maintenant de prévenir les autorités que, par ce programme, la France ne respecte pas la réglementation européenne .
On comprend mieux le manque de transparence de CAP REQUINS sur les prises accessoires : encore des espèces interdites à la pêche par le règlement européen qui, en matière d’environnement, n’en déplaise au CRPMEM, s’applique à la Réunion.

Nous demandons que ce programme de pêche, sans protocole, ni conseil scientifiques, sans observateurs assermentés, qui ne respecte pas la législation européenne, cesse dans les plus brefs délais.

Nous demandons aussi que Monsieur le Préfet, qui avait promis de la transparence, nous explique comment le CRPEM peut se substituer à l’État pour imposer sa juteuse conception de la sécurité en violant de plus, les textes européens.

CAP REQUINS accroît la présence des squales dans les eaux réunionnaises, prétend sécuriser les eaux littorales tout en déniant sa responsabilité qu’il préfère laisser aux autres acteurs comme les maires des communes concernées par le programme, bafoue la règlementation de l’UE, entraînant dans son infraction l’État et les autorités régionales.

Pour mémoire, le grand requin blanc est interdit à la pêche en Afrique du Sud, en Australie, dans les eaux européennes.

Communiqué de presse du Collectif des associations : Aspas, Fondation Brigitte Bardot, Longitude 181, Tendua, Requin Intégration, Sauvegarde des requins, Sea Shepherd, Vagues

Filed under: Actualité / Latest, géographie · Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Comments are closed.