Articles Comments

Protection-requins » Actualité / Latest » Réunion : nouvel accident le 27/08/16 / Reunion island : one more accident on Aug. 28-th, 2016

Réunion : nouvel accident le 27/08/16 / Reunion island : one more accident on Aug. 28-th, 2016

Le 27 août 2016 vers 17h à Boucan Canot, côte ouest de la Réunion, alors que le drapeau rouge signalant le danger potentiel est hissé, qu’un panneau informe que le filet anti-requins est non-opérationnel (à cause d’un trou de plus de 2m, dû probablement à la forte houle), que la houle est en train de monter, que les maitres nageurs sauveteurs ont rappelé aux surfeurs qui sont dans l’eau les dangers qu’ils encourent en leur demandant de rentrer, un surfeur de 21 ans, Laurent Chardard, étudiant en métropole, originaire de la ville d’Étang-Salé à la Réunion, est grièvement blessé au bras et à la jambe par un squale. Le surfeur a eu le bras droit sectionné d’après le SDIS (service d’incendie et de secours) et aurait été sévèrement mordu à la cheville droite. L’un des maitres nageurs sauveteurs en mettant son jet-ski à l’eau pour intervenir, s’est blessé.

Comment cela a-t-il pu arriver ?? Au nom d’une passion, un jeune homme se retrouve mutilé à vie, et a exposé la vie d’autres personnes venues le secourir. Parce que les consignes ne concernent pas que les autres, parce qu’il s’agit d’être RESPONSABLE de ses choix et de ses actions, parce que ce n’est pas aux gendarmes d’interdire l’accès à la plage mais aux citoyens de respecter les interdictions mises en place car ces interdictions ne sont pas là pour les brimer mais pour les protéger.

Il faut aussi ARRETER D’APPATER près des plages!!! Quoiqu’en disent les associations réunionnaises pro-pêche, il est dangereux de poursuivre l’appâtage des requins, à raison d’au moins 250 KG D’APPATS PAR SEMAINE à quelques centaines de mètres des plages!!! Le programme expérimental CAP REQUINS doit cesser au plus tôt, car depuis qu’il s’est intensifié et développé sur la côte balnéaire de l’île, tout début 2015, et ce malgré les recommandations de son conseil scientifique qui, de fait, a démissionné fin 2014, on a compté 3 accidents mortels de plus, et une présence des requins tigres avérée par la pêche qui en faite par CAPREQUINS2, alors que l’étude CHARC dans ses conclusions de 2013 mentionnait un faible nombre de détections de cette espèce sur le littoral occidental réunionnais.

Comme toujours depuis le début de ce programme de pêche, nous n’avons accès qu’aux informations du site requin-info.re qui ne donne que les prises officielles des requins bouledogues et des requins tigres (88 animaux tués depuis juin 2015), laissant volontairement de côté les résultats concernant les prises accessoires (zéro info), et peut-être même les pêches non comptabilisées du programme.

Un mot encore : les commentaires anonymes et injurieux reçus sur ce blog n’auront pas de réponse. Les chiffres « flous » des sommes investies par l’Etat indiqués dans de précédents posts concernant la Réunion, le sont car les accès aux informations sont nuls. Nous pouvons donner un chiffre de dépenses pour CAP REQUINS 2 : 750 000 euros perçus par le CRPMEM entre juin 2015 et Juin 2016 pour tuer 74 requins. Ca fait beaucoup d’argent. Pas d’info sur la « rallonge » reçue pour prolonger la pêche jusqu’au 31 décembre 2016. De Fait, CAP REQUINS a touché plus de subventions que le programme scientifique CHARC.

Enfin, concernant l’embauche de M. Dupuis à la Réserve marine en 2014, cela est un peu obsolète maintenant. Toutefois, le choix a été fait parmi 6 autres candidats pour des raisons qui appartiennent à la direction de la réserve marine de l’époque. Le salaire était le SMIC pour un niveau demandé de BAC+5 et langue anglaise parlée couramment, payé par une subvention FEDER (donc par l’Europe). M. Dupuis n’a bénéficié d’aucun passe-droit ni d’aucune recommandation. Les annotations sur sa feuille d’entretien pour sa candidature indiquaient bien qu’elle était « zoreille » et présidente de l’association TENDUA. En revanche, elle a subi de nombreuses pressions, insultes et menaces, qui semblent perdurer au-delà du temps qui passe… Sa démission, 20 jours après sa prise de fonction qui a soulevé une cabale à son encontre, a été refusée par la représentation de la direction de la réserve marine qui lui a confirmé ce qu’elle savait déjà, à savoir que son embauche avait été faite en toute connaissance de cause, pour ses compétences pour le poste indiqué. Des pressions également ont été opérées pour que des posts sur ce blog, datant de plus d’an an avant son embauche, soient retirés. Alors STOP!!! C’est un peu du réchauffé tout ça!!!  Les menaces et insultes diverses, qui plus est venant d’anonymes courageux et probablement frustrés de ne pas avoir d’autre tribune, qui pourraient encore intervenir bénéficieront d’un classement vertical immédiat.

Filed under: Actualité / Latest

Comments are closed.