La Réunion : massacre de petits requins à la Pointe au sel / slaughter of small sharks on the West coast

Le 14 février 2019, une palangre du programme de pêche anciennement appelé Cap Requin était installée à la Pointe au sel, sur la côte Ouest de La Réunion. C’est à ce niveau-là que quelques jours plus tard, le 17 février 2019, sur la berge, des promeneurs ont trouvé sept cadavres de requins juvéniles, ainsi qu’une murène morte, cinq poulpes et autres poissons.

Victimes dissimulées du programme de pêche du CRA ?

Ces cadavres pourraient des prises accessoires du programme de pêche des requins, dissimulées par les pêcheurs du CRA qui étaient autour de ce site les jours précédents. Rappelons que 80% des prises de ce stupide programme de sécurisation par la pêche en place depuis plusieurs années maintenant, ne font pas partie des espèces ciblées, c’est-à-dire requins tigres et requins bouledogues. Quand elles ne sont pas “ciblées”, les prises sont dites “accessoires”. Cette pêche est dangereuse pour l’écosystème marin. De fait, 8 prises sur 10 touchent toutes les espèces marines, y compris des espèces menacées comme des raies guitares, des raies pastenagues, des requins marteaux halicornes, des tortues marines. D’ailleurs, depuis janvier, ce sont 4 tortues qui ont été retrouvées mortes sur les côtes de l’île. Soit autant, voire plus, que sur une année entière s’inquiète le centre de soins Kélonia. Pourtant, les prises accessoires sont réputées être relâchées vivantes, selon le CRA, qui est à la fois juge et partie. En l’occurrence, l’état de dégradation des cadavres retrouvés correspond à une pêche du 14/02. Une façon pour les pêcheurs de se débarrasser de “cadavres gênants” ?…

“Tuer des requins, un geste citoyen ??”

Quoiqu’il en soit, il y a peu, un individu “connu” de La Réunion – encore un de ces faux experts es requins auquel la “crise requins” a permis de prendre de l’importance – offrait une récompense pour la pêche de petits requins : il appelait ça un “geste citoyen”. Ces petits requins massacrés et jetés, un geste citoyen??

On February 14, 2019, a drumline of the fishing program, formerly called “Cap Requin”, was installed at Pointe au sel on the West coast of Réunion. Precisely at this level, on the bank, a few days later, on February 17, 2019, walkers found seven corpses of juvenile sharks, as well as a dead moray, five octopuses and other dead fish.

Concealed bycatch from the shark fishing program lead by the authorities?

These corpses could be bycatch from the shark fishing program, concealed by the fishermen of the CRA who were around this site the previous days. As a matter of fact, 80% of the catch of this stupid fishing safety program, which is in place for several years now, are not of the two targeted species, that are tiger sharks and bulldog sharks. This fishery program is dangerous to the marine ecosystem. It means that eight out of ten catches affect all marine species, including threatened species such as guitar rays, hammerhead sharks, marine turtles, common stingrays. By the way, four marine turtles have been found dead since last January. The Observatory of Marine Turtles named Kelonia is worried about that fact : usually, this is the figue for one year, not for two months… Bycatch are said to be released alive. But for how long ? In that particular case, the state of degradation of the recovered corpses corresponds to a fishing of 14/02. A way for fishermen to get rid of “embarrassing corpses”?…

Killing sharks, a citizen act??

Anyway, some weeks ago, a “known” character of La Réunion – one of these false shark experts to whom the “shark crisis” allowed to gain importance – offered a reward for small shark fishing: he called that a “citizen act”. These juvenile sharks slaughtered and thrown away, a citizen act ??