D’où vient la peur des requins ?

Why are we afraid of sharks?

La peur des requins s’appelle la squalophobie. On aime bien donner un nom à nos peurs, comme pour nous rassurer. Pourtant, ces peurs sont souvent totalement irraisonnées. C’est d’ailleurs l’idée même de l’animal qui fait peur, et qui peut vous empêcher de nager en mer ou faire un tour en bateau pendant vos vacances …

Shark fear is called Selachophobia. We like to give our fears a name, as if to reassure us. Yet these fears are often totally irrational. The simple idea of the animal is scary, and can prevent some people from swimming at sea during their holidays or having a boat ride …

Le cinéma, cause de la squalophobie / Cinema gave birth to the fear of sharks

Le cinéma en est grandement responsable. En effet, les requins ont étédiabolisés par le cinéma : animaux vicieux et dangereux, assoiffés de proies humaines. Le film “Les Dents de la mer” est sorti en 1975. Il a généré une perception extrêmement négative de cet animal qui, par ailleurs, était méconnu du public. Mais il faut croire que l’on aime avoir peur car le succès du premier film a permis la réalisation de 3 autres films en 1978, 1983 et 1987. Depuis, plus de cinquante films – dont les scénarios sont très discutables – ont continué d’alimenter cette peur. Pour n’en citer que quelques-uns : Peur bleue (1999 et 2018), Megalodon (2002), et encore très récemment Instinct de survie (2019). Un sujet qui rapporte gros.

Cinema is the most likely cause of the fear of sharks. Indeed, sharks are portrayed as vicious or dangerous creatures, hungry for human prey. The film “Jaws of the Sea” was released in 1975. It generated an extremely negative perception of this animal, which was otherwise unknown to the public. But we must admit that we like being scared. Thanks to the commercial success of the first movie, three more movies were realized in 1978, 1983 and 1987. Since then, more than fifty films – scripts of which are very questionable – have continued to depict these creatures in a negative light and fuel this fear. Just to name a few: Deep Blue Sea (1999 and 2018), Megalodon (2002), and recently, 47 Meters Down  (2019). It’s a very lucrative topic.

Les médias responsables aussi / Media is responsible too

En outre, pour « vendre » et/ou faire la « Une », les médias rapportent régulièrement que des requins ont été aperçus, que des surfeurs ou des nageurs ont été effrayés ou mordus. Cela qui déclenche une peur le plus souvent exagérée des requins, et parfois, l’envie de représailles chez les humains en cas d’accident fatal. De plus, la description physique des requins est souvent faite pour effrayer : ils ont des dents “aiguisées comme des rasoirs” et des yeux “froids”. Leurs nageoires (que l’on voit sortir de l’eau dans les films) sont considérées comme « sinistres ». Pour de jeunes enfants et des adultes anxieux, cela évoque des images effrayantes de créatures violentes et assoiffées de sang à la recherche de proies humaines. Un événement personnel traumatique passé, lié directement ou indirectement aux requins, peut également générer la squalophobie.

In addition, to “sell” more newspapers and/or make the headlines, media regularly reports that sharks have been spotted, surfers or swimmers have been frightened or bitten, triggering most of the time an excessive shark fear. In case of a fatal accident, some people may have the desire for revenge. Moreover, the physical description of sharks is often deemed as scary. They have “razor sharp teeth” and “cold emotionless eyes”. Their fins (which are seen protruding out of the water in movies) are viewed as ‘ominous’. To young children and anxious adults, these can conjure up frightening images of bloodthirsty, violent creatures that are seeking human prey. A traumatic past event related to sharks (that has either happened directly or indirectly to the sufferer) might also cause Selachophobia. 

Dépasser sa peur des requins / Treating and overcoming the fear of sharks

Si vous avez du mal à regarder une photo de requin sans avoir peur, pensez que ces animaux sont chez eux dans l’océan. Ils sont nécessaires au bon équilibre des mers. La plupart des requins ont peur des humains et feront tout pour les éviter. Bien qu’étant des top-prédateurs, les requins tuent beaucoup moins d’humains que les moustiques (10 accidents mortels/an dans le monde versus 2 millions de morts/an). Vous risquez plus d’être frappé par un éclair que d’avoir à faire à un requin. En acquérant de solides connaissances à propos des requins, vous pourriez surmonter votre peur et profiter de la mer. Vous pourriez même commencer à vous émerveiller devant ces créatures magnifiques.

If you can’t even look at pictures of shark without getting scared, just think that sharks live in the ocean and it’s their home. Sharks do constitute a necessary element of the marine ecosystems. Most sharks are scared of humans and will try to stay out of your way. While sharks are ocean predators, they pose a very limited threat to humans. There are about 10 fatal accidents per year as mosquitoes kill about 2 millions people per year. You have a better “chance” being struck by lightning than getting being the victim of a shark attack. By arming yourself with some solid shark knowledge, facing your fears, and knowing how to enjoy sharks safely, you can overcome your fear and enjoy the ocean. And maybe you may even start enjoying these magnificent creatures, too.

Le requin, victime plus que danger / Shark is more a victime than a danger

Pensez au danger que sont les humains pour les requins. Malgré les quelques accidents annuels causés aux humains par les requins, les humains sont responsables de dommages exponentiellement plus importants sur les requins chaque année. Entre 75 et 100 millions de requins sont tués et échangés sur les marchés chaque année par le braconnage illégal et par l’enlèvement d’ailerons – les nageoires sont tranchées, le corps est jeté par-dessus bord alors que l’animal est encore vivant. En moyenne, plus de 11 000 requins sont tués chaque heure. C’est-à-dire que, depuis 1970[1], 90 % de la population de requins de l’océan a disparu. Pour cette raison, de nombreuses espèces de requins figurent sur la liste des espèces en voie de disparition, et plusieurs espèces de requins disparaîtront de notre vivant.

Think about the danger humans pose to sharks. Despite the few annual injuries caused to humans by sharks, humans cause exponentially more damage to sharks each year. Between 73 to 100 million sharks are killed and traded in markets each year by illegal poaching and by finning – slicing off the fin and then dumping the body overboard, sometimes while the animal is still alive. That’s, on average, over 11,000 sharks killed per hour. Moreover, 90% of the ocean’s shark population has been depleted since 1970.[1] Due to this, many species of sharks are on the endangered species list, and several species of sharks will become extinct in our lifetimes.

[1]http://miamifishing.com/fishing-reports/shark-stats