Le Kenya envisage de parquer les requins baleines / Kenya plans to park the whale sharks

@P. Kobeh - Rhincodon typus - requin baleine - tous droits réservés
@P. Kobeh – Rhincodon typus – requin baleine – tous droits réservés

Mais que va-t-on encore inventé sous prétexte de sauver la faune alors qu’il ne s’agit, une fois de plus, que d’argent?

Le gouvernement du Kenya envisage de capturer les requins baleines qui fréquentent ses eaux. L’idée :  les placer dans un enclos peu profond de 600 mètres de diamètre et inviter les touristes à plonger avec ces grands boulotteurs de plancton. Une sorte de “réserve” imaginée par la société Seaquarium Ltd, qui protégerait les gros poissons de la pêche illégale. Un plan qui est plus que controversé, chez les défenseurs de la nature. “L’argument de la préservation ne tient pas debout”, déplore le docteur David Obura qui a longtemps étudié les écosystèmes marins du pays. Il précise d’ailleurs qu’aucune donnée ne permet d’affirmer que les requins baleines pâtissent de la pêche ou que leur population diminue. Et s’insurge en imaginant ces animaux qui parcourent plus de 3000 km par an coincés dans un enclos, “sans possibilité d’échapper au stress des touristes, de se nourrir naturellement…” Par ailleurs, aucun spécimen ne s’est jamais accouplé en captivité depuis 20 ans, rappelle-t-il.

Le projet inquiète également la Born Free Foundation. L’ONG britannique de la sauvegarde des espèces espère que le gouvernement changera d’avis et n’exploitera pas la vie sauvage à des fins de divertissement. Elle précise toutefois que Seaquarium a déjà construit l’enclos…

Publié le 19 avril 2013 / Published April 19, 2013– source : www.plongee-mag.net

 

But what yet are we going to invent, pretext of saving wildlife while it is, once again, a question of money?

The Kenyan government plans to capture the whale sharks that frequent its waters. The idea is to place them in a shallow enclosure of 600 meters in diameter and invite tourists to dive with these great plankton-eaters. A sort of “reserve” imagined by the company Seaquarium Ltd., which “protects” the big fish of illegal fishing. A plan that is more than controversial among conservationists. “The argument of preservation does not make sense,” laments Dr. Obura who has long studied marine ecosystems. Moreover, he says that there is no evidence that whale sharks suffer fishing or that population declines. And he protests by imagining these animals, that travel over 3000 km per year, stuck in a pen, “with no possibility of escape from the stress of tourists and to feed naturally …” Moreover, no specimen has never mated in captivity for 20 years, he says.
The project also concerns the Born Free Foundation. The British NGO Species Survival hopes that the government will change its mind and do not exploit wildlife for entertainment purposes. She noted, however, that Seaquarium has already built the enclosure …